En Europe du Nord, les éoliennes ont peu d’impact sur le milieu marin

La question de l’impact environnemental est une « préoccupation constante » en France dans les débats publics sur les parcs offshore.

Le défi semble venir de toutes parts. Élus, pêcheurs, associations… Le projet de parc éolien près de l’île d’Oléron (Charente-Maritime), pour lequel un débat public vient de s’achever fin février, est largement contesté. Outre son impact sur les paysages ou l’économie, se pose la question de ses conséquences sur l’environnement, alors que le périmètre de son implantation se situe en zone Natura 2000, dans le parc naturel marin et sur les migrations. « Ce parc mettrait en danger des dizaines de milliers d’oiseaux marins et côtiers. « La transition énergétique ne peut se faire sur fond de biodiversité », a-t-il dénoncé la Ligue pour la protection des oiseaux.

Les inquiétudes exprimées à Oléron ne sont pas nouvelles : selon la Commission nationale du débat public, qui a fait le point depuis 2010 sur quatorze discussions et consultations sur les parcs éoliens en mer, la question de l’impact environnemental est une « préoccupation constante » de l’opinion publique et « la France manque encore de données « .

Pourtant, si le pays accuse un retard important en matière de développement de l’éolien offshore – les premières éoliennes devraient être lancées au printemps près de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) – l’Europe a un vrai retour d’expérience sur le sujet : plus de 5 400 éoliennes dans douze pays connectées sont en ligne. Ces parcs ont fait l’objet d’un suivi régulier, ce qui a permis d’établir une solide base de connaissances. « Les pays du Nord surveillent depuis vingt ans les écosystèmes marins : s’il y avait eu des changements écologiques spectaculaires, on les aurait vus, assure Antoine Carlier, expert des invertébrés benthiques à l’Ifremer. Dès lors, les principales conclusions sont assez convaincantes, même si, bien sûr, il ne faut pas s’en contenter. »

Rideaux de bulles

Rideaux de bulles

En Belgique, où fonctionnent neuf parcs, Steven Degraer a coordonné un important rapport, publié en 2020, sur une décennie de veille scientifique. A voir aussi : Saint-Félix-Lauragais : l’éolienne en panne a-t-elle été victime… du vent ?. « Même si l’espèce est différente, les types d’impact, du moins sur les sols sableux, seront largement les mêmes en France que dans les autres pays nordiques ou aux Etats-Unis », assure cet expert en écologie marine de l’Institut royal des sciences naturelles de Belgique. .

Selon cette surveillance, les changements sont plus prononcés pendant la phase de construction : l’enfoncement des éoliennes dans le sol crée un bruit important. Espèces qui peuvent alors s’échapper de la zone. « Le bruit peut affecter les organismes sur de grandes surfaces, mais cet effet est temporaire et réversible », note Antoine Carlier. Une fois le travail terminé, l’argent est restitué. »

Il vous reste 64,43% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Parce que l’autre personne (ou vous) lit Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment arrêter de voir ce message ?

En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à regarder Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera lié à ce compte.

Pas. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Vous ne savez pas qui est l’autre personne ?

Nous vous conseillons de changer votre mot de passe.

CARTE. Découvrez où seront construites les éoliennes en Bourgogne
Ceci pourrez vous intéresser :
40 parcs éoliens sont en construction ou en attente de construction en…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.