La part nationale de la production éolienne en Turquie atteint 72 (…)

La Turquie a réussi à augmenter la part de la production locale d’éoliennes à 72 % et le gouvernement a l’ambition d’attirer davantage d’investissements dans l’industrie. De plus, le pays exporte 80% de sa production.

Selon Ziya Altunyaldız, chef de la commission parlementaire pour l’industrie, le commerce, l’énergie, les ressources naturelles, l’information et la technologie, les cinq plus grandes entreprises au monde dans la production d’éoliennes et de composants connexes sont actives en Turquie et d’autres investissements sont en cours.

Il a déclaré que l’industrie emploie des dizaines de milliers de personnes dans la région d’Izmir, qui représente 18 % de la capacité éolienne installée dans le pays. Altunyaldız a souligné que 15 à 20 milliards d’euros supplémentaires pourraient bientôt être investis, ce qui se traduirait par cinq mille emplois supplémentaires.

Le plus haut législateur a ajouté que la Turquie avait franchi le seuil de 11 GW de capacité éolienne. C’était moins d’un an après avoir franchi la barre des 10 GW. La part de la production locale d’éoliennes en Turquie est passée à 72 %, a ajouté Altunyaldız. Selon ses propres mots, 80 % de la production est exportée.

Le gouvernement d’Ankara s’est engagé à soutenir les investissements nationaux dans les équipements d’énergie renouvelable. Il est strict sur l’exigence d’une part élevée d’équipements fabriqués localement dans les projets d’énergie renouvelable. Il soutient les produits et services d’origine locale dans le secteur, tels que le complexe de fabrication Kalyon à Ankara pour le projet de centrale solaire de 1 GW de la société à Karapınar. L’entreprise, lancée par une vente aux enchères d’énergie renouvelable il y a cinq ans, est à mi-chemin.

La région d’Izmir est prête à consolider sa position de plaque tournante de l’énergie éolienne du pays, déclare Altunyaldız

Altunyaldız estime que le pays deviendra l’un des trois premiers distributeurs de composants d’énergie éolienne au monde. Selon lui, les fabricants turcs sont susceptibles d’éliminer la taxe européenne sur le CO2, officiellement appelée mécanisme d’ajustement carbone aux frontières ou CBAM, en déployant des centrales d’énergie renouvelable.

Des ingénieurs turcs entretiennent et réparent des éoliennes dans le monde entier, a déclaré Altunyaldız.

La Turquie tire 40 % de son électricité de sources vertes

Le ministre de l’Environnement, de l’Urbanisme et du Changement climatique Murat Kurum a déclaré que le pays reçoit désormais 40% de son électricité à partir d’énergies renouvelables.

Selon les statistiques de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), la Turquie se classe au 5e rang européen et au 12e rang mondial pour la capacité installée des centrales électriques utilisant des sources renouvelables. Elle est de loin la première en Europe dans le domaine de la géothermie, alors que dans le domaine de l’hydroélectricité elle dépasse de peu la Norvège.

La Turquie est le plus grand producteur de panneaux solaires en Europe et le quatrième au monde, a déclaré le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles Fatih Dönmez.

En mars, la Turquie est devenue le sixième pays d’Europe et le 14e au monde à franchir la barre des 100 GW de capacité de production d’électricité combinée, selon le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.