Les éoliennes sont-elles un danger pour les oiseaux ?

Chez les opposants à l’énergie éolienne, la menace pour les oiseaux est un argument récurrent. L’argument est tout à fait valable, mais le taux de mortalité dépend largement de l’emplacement des éoliennes.

Plusieurs candidats à la présidentielle, dont Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan et Eric Zemmour, se sont prononcés contre le développement des parcs éoliens.

Lors d’un « grand oral » organisé par la Fédération nationale des chasseurs le 22 mars, Eric Zemmour a notamment affirmé que les éoliennes « ternissent nos paysages » et « constituent une menace » pour les oiseaux. Ce n’était pas la première fois qu’il utilisait cet argument, qui mérite cependant d’être précisé.

Un vrai danger, difficile à mesurer

Un vrai danger, difficile à mesurer

Certains parcs éoliens constituent une menace pour les chiroptères (chauves-souris) et les oiseaux, en particulier les passereaux et les oiseaux de proie. Lire aussi : Les éoliennes offshore polluent-elles à cause des anodes sacrificielles ?. En France, une éolienne tuerait en moyenne sept oiseaux par an, selon une étude de suivi de la mortalité réalisée en 2017 par la Ligue de protection des oiseaux (LPO). Cela représenterait au moins 56 000 oiseaux, mais les pertes totales sont difficiles à chiffrer avec précision, notamment parce qu’une partie des carcasses est récupérée par des prédateurs naturels.

Selon une récente synthèse des connaissances de la LPO, l’énergie éolienne peut générer des impacts directs, tels que des collisions, ou des impacts indirects liés à la perte d’habitat ainsi qu’à la modification des comportements.

« La mortalité aviaire liée aux éoliennes offshore est particulièrement difficile à quantifier car on ne retrouve jamais d’oiseaux blessés ou morts tombés à l’eau », souligne Frédéric Jiguet, ornithologue au Muséum national d’histoire naturelle.

Le Québec profiterait de la production d'énergie éolienne plutôt que de nouveaux barrages
A voir aussi :
Ce texte est extrait du Courrier de la Planète du 6 septembre…

Quelques implantations problématiques

Quelques implantations problématiques

« Tous les projets éoliens ne sont pas problématiques. Il existe une grande hétérogénéité de parcs éoliens tuant très peu d’oiseaux et d’autres plus problématiques, explique Geoffroy Marx, responsable du programme énergies renouvelables et biodiversité de la LPO. Lire aussi : EN IMAGES, EN IMAGES. Pales d’éoliennes broyées à Saint-Félix-Lauragais. Le parc, situé dans un endroit peu favorable aux oiseaux, n’aura presque aucune influence sur eux. L’énergie éolienne présente un risque particulier lorsque des projets sont construits dans des lieux tels que les sites Natura 2000, le réseau européen de conservation de la biodiversité.

Si moins de 5% des éoliennes sont implantées dans ces zones, le taux de mortalité des espèces menacées est très élevé. La moitié des machines y ont été construites avant la désignation des sites Natura 2000, précise Geoffroy Marx :

« Une mortalité excessive des oiseaux est souvent associée à des phénomènes migratoires, principalement la nuit, lorsque la visibilité est limitée (…) Les zones de grands rapaces et d’arrêts de migration doivent être évitées à tout prix. »

Cependant, la course à la création de nouveaux parcs se fait parfois au détriment de ces préconisations. « Un exemple clair est le développement de parcs en mer Méditerranée, dans la baie du Lion, où nous démarrons des études d’impact sur la faune en même temps que l’ouverture de l’appel d’offres », illustre Frédéric Jiguet. L’enjeu, donc, selon l’ornithologue, n’est pas d’interdire l’énergie éolienne, mais de mieux planifier et prendre en compte la protection des espèces dans le cours supérieur du fleuve.

Quatre supports d'éoliennes de 74 m au port de Brest, ce vendredi soir
A voir aussi :
Ce vendredi 17 juin 2022, en début de soirée, vers 19 h, sont attendus…

Une évaluation à la charge des exploitants

Une évaluation à la charge des exploitants

Selon le protocole approuvé par le ministère des Changements écologiques en 2018, les exploitants doivent surveiller l’impact de leurs parcs éoliens sur la faune volante, puis les évaluer et prendre les mesures nécessaires. Lire aussi : Saint-Nazaire. Les premières éoliennes sont déportées au large.

« En fait, il n’y a pas d’interdiction stricte de construire des parcs éoliens dans certaines zones », regrette Geoffroy Marx. Il suffit à l’aménageur de démontrer que sa conception n’aura pas d’impact significatif sur l’état de conservation du site. »

Les projets les plus problématiques concernant la biodiversité et les espèces menacées font donc souvent l’objet de recours d’associations et de collectifs. C’est le cas, par exemple, dans le cas d’Oléron, où le parc éolien offshore est en litige, notamment parce qu’il est situé en zone Natura 2000.

[L'industrie est folle] Kitekraft veut remplacer les éoliennes par des cerfs-volants
Ceci pourrez vous intéresser :
&#xD ;La start-up allemande Kitekraft a développé un prototype de cerf-volant capable de…

Des solutions techniques pour réduire l’impact

Des solutions techniques pour réduire l’impact

Lorsque les oiseaux s’approchent très probablement des tours, les machines peuvent être arrêtées ou ralenties. Des systèmes de détection et de dissuasion de la faune sont également à l’étude.

Des scientifiques de l’Institut norvégien de recherche sur la faune sauvage ont également suggéré de peindre en noir une des pales de chaque éolienne après avoir constaté une diminution de 70 % de la mortalité des oiseaux – en particulier chez les oiseaux de proie – grâce à ce procédé. La conversion du noir au blanc permettra aux oiseaux de mieux voir les machines.

Grâce au baguage, aux radars et à une variété de récepteurs acoustiques, les trajectoires de vol préférentielles, les flux individuels et le comportement de vol sont analysés, notamment pour comprendre les risques pour les populations d’oiseaux et de chauves-souris. D’autres projets sont en cours pour réduire la mortalité de ces animaux.

Quelles sont les causes majeures de mortalité des oiseaux ?

Quelles sont les causes majeures de mortalité des oiseaux ?

Selon une étude récente de la Société royale pour la protection des oiseaux (RSPB), un oiseau sur six a disparu en Europe depuis 1980, soit près de 600 millions d’oiseaux nicheurs.

Des découvertes similaires ont été faites en Amérique du Nord, où un rapport de l’American Bird Conservancy et du Centre national de recherche sur la faune du Canada a signalé une baisse du nombre d’oiseaux d’environ 3 milliards en Amérique du Nord depuis les années 1970.

Les principales causes de l’effondrement des espèces d’oiseaux sont l’utilisation de pesticides et la destruction de l’habitat

Les causes de décès varient. Par exemple, les chats domestiques sont un prédateur des oiseaux de jardin. La LPO a fait une extrapolation à partir de plusieurs études, calculant que les chats tuent environ 75 millions d’oiseaux chaque année. Outre les chats, les collisions avec les lignes électriques, les véhicules et les fenêtres, les principales causes de l’effondrement des espèces d’oiseaux sont aujourd’hui l’utilisation de pesticides dans l’agriculture intensive, combinée à la destruction de l’habitat et au sol artificiel artificiel.

De plus, d’ici 2050, près de 80 % des espèces d’oiseaux migrateurs seront menacées par le changement climatique, selon une étude publiée dans la revue Nature Climate Change. Certains oiseaux migrateurs devront parcourir 10% de distance en plus, augmentant la fatigue et le risque d’être tués par les chasseurs.

« Demain, le changement climatique sera une cause majeure de l’effondrement de la biodiversité », conclut Geoffroy Marx. Pour un membre de la LPO, il ne s’agit donc pas de « tout accepter avec des énergies renouvelables », mais s’y opposer totalement serait un « crime ».

Quel est le nombre d’éolienne en France ?

En observant le développement de l’éolien sur ce territoire ces dernières années, le nombre d’éoliennes terrestres en France en 2021 est estimé à 8 000, implantées dans 1 380 parcs en France métropolitaine et à l’étranger.

Quelle est la part de l’éolien en France ? En 2019, un parc éolien français a produit 34,1 TWh, soit 6,3 % de la production d’électricité du pays. Il s’agit d’une augmentation de 21,2 % par rapport à 2018.

Quel est le nombre d’éolienne en France en 2020 ?

AnProduction (GWh)Participation à la production d’électricité
201724 6094,4 %
201828 5994,9 %
201934 7226,1 %
202040 7047,6 %

Quel pays a le plus d’éoliennes ?

Les États-Unis ont maintenu leur position de leader dans le monde de l’énergie éolienne. De 1 673 MW fin 1997 à 35 159 MW fin 2009, avec une capacité supplémentaire de près de 10 000. -off a vraiment commencé en 2005).

Quelle est la plus grande éolienne de France ?

Haliade-X a la taille de la Tour Eiffel ou d’un gratte-ciel. Cette giga-éolienne de 248 mètres de haut et 107 mètres de long se distingue par sa puissance et son efficacité. Ses gondoles ont été construites à Saint-Nazaire, ses mâts à Séville et ses pelles à Cherbourg.

Comment les éoliennes produisent de l’électricité ?

Une éolienne produit de l’électricité à l’aide du vent. Sa force active les pales du rotor qui met l’alternateur en mouvement.

Comment le vent se transforme-t-il en électricité ? Le vent fait tourner les pales à une vitesse de 10 à 25 tours par minute. La vitesse de rotation des pales dépend de leur taille : plus elles sont grandes, moins elles tournent. Le générateur convertit l’énergie mécanique en électricité.

Comment sont raccordés les éoliennes ?

Les éoliennes sont connectées au réseau électrique via des lignes à haute tension, comme les autres centrales électriques.

Quel type de courant produit une éolienne ?

Le vent fait tourner les pales qui entraînent le rotor du générateur et convertit ainsi l’énergie cinétique en énergie mécanique puis en énergie électrique. Une éolienne produit de l’électricité directe.

Quel est le plus dangereux oiseau du monde ?

Le casoar est souvent décrit comme l’oiseau le plus dangereux au monde. Cet oiseau apparenté aux émeus et aux autruches est particulièrement agressif en captivité. En 2019, il a mortellement blessé un homme en Floride de cette manière, en 1926 un adolescent de 16 ans a vu qu’en Australie il s’était tranché la gorge avec les griffes d’un animal.

Quel est l’oiseau le plus rare au monde ? Aujourd’hui, la grue blanche reste l’un des oiseaux les plus rares au monde, avec environ 600 individus à l’état sauvage et en captivité. Bien que leur nombre ne cesse de croître, ces oiseaux sont toujours considérés comme menacés d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Quel est l’oiseau le plus effrayant ?

C’est une harpie féroce. Le nom même nous donne des sueurs froides. Du nom latin Harpia harpyja, la harpie appartient à la famille des aigles forestiers. Il vit dans les forêts tropicales d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud.

Qui est l’oiseau le plus fort du monde ?

L’aigle royal est l’un des oiseaux de proie prédateurs les plus puissants au monde, s’élevant juste derrière l’aigle harpie (Harpia harpyja).

Est-ce que les éoliennes tuent les oiseaux ?

Selon des recherches, les éoliennes tuent plus d’un million d’oiseaux aux États-Unis chaque année. L’American Bird Conservancy a publié le 26 janvier une étude qui estime que les éoliennes sont responsables de la mort d’au moins un million d’oiseaux chaque année aux États-Unis.

Comment protéger les oiseaux des éoliennes ? Selon une récente étude publiée dans la revue Ecology and Evolution, peindre les pales des éoliennes en noir réduirait drastiquement le nombre de collisions avec les oiseaux.

Pourquoi les éoliennes tuent les oiseaux ?

Les éoliennes sont souvent rejetées et méprisées : inefficacité, pollution visuelle du paysage, seraient aussi à l’origine d’une véritable « catastrophe » aviaire.

Quels problèmes posent les éoliennes sur les oiseaux ou les Chauve-souris ?

Au même titre que les oiseaux, les chauves-souris (ou chauves-souris) peuvent être heurtées par les éoliennes, principalement par des collisions avec des pales : ce sont alors des collisions indirectes entraînant des barotraumatismes, mais aussi des pertes de territoire.

Qui tue les oiseaux ?

Les pesticides, première cause de disparition des oiseaux en France. Sondage | En trente ans, l’Europe a perdu plus de 421 millions d’oiseaux. Une situation alarmante causée principalement par le changement climatique, mais surtout par les pesticides.

Pourquoi les éoliennes ne tournent pas ?

Lorsque le vent dépasse les 90 km/h, les éoliennes sont également arrêtées même lorsqu’il fait trop froid ou qu’il neige pour éviter que des morceaux de glace ne soient projetés. Selon le lieu et la période de l’année, les temps de travail relatifs varient de 20% à 45% (un jour sur trois).

Comment fonctionne une éolienne quand il n’y a pas de vent ? Alimenté par des pales d’éoliennes, il envoie de l’air comprimé vers une zone de stockage souterraine, une cavité naturelle, un gisement de gaz épuisé ou des conduites droites. L’air ainsi stocké n’est relâché dans le générateur qu’en cas de besoin, sans que les éoliennes aient besoin de fonctionner.

Pourquoi certaines éoliennes tournent et d’autres non ?

Pourquoi y en a-t-il toujours sur un parc éolien qui sont à l’arrêt alors que d’autres tournent ? Les éoliennes sont indépendantes les unes des autres et le vent n’est pas uniforme dans un même parc.

Pourquoi Arrête-t-on les éoliennes ?

En cas de vent supérieur à 90 km/h, le dispositif arrête volontairement le fonctionnement de l’éolienne. Il s’agit à la fois de prendre des mesures de sécurité et d’éviter une usure prématurée de l’ensemble turbine et de ses composants mécaniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.