Pyrénées Orientales : un champ de mines pour les éoliennes

Dans le département des Pyrénées-Orientales, le développement de l’éolien se heurte à l’opposition de certains habitants et élus des secteurs ciblés, qui craignent, entre autres, l’impact sur les paysages et la biodiversité. Le phénomène a déjà entraîné le report ou le report sine die de nombreux projets. Comme encore plus récemment celui de Brouilla. En plein débat présidentiel sur la dépendance énergétique.

Mauvais temps pour les éoliennes en Catalogne. Face à la multiplication des projets, l’opposition populaire, qui condamne entre autres les atteintes aux paysages et à la biodiversité, ne faiblit pas. C’est notamment le cas à Passa, où l’agrément préfectoral de six projets d’aérogénérateurs à proximité de la chapelle Saint-Luci fait actuellement l’objet de plusieurs contentieux devant un tribunal administratif, malgré des avis défavorables en enquête publique. Outre la procédure initiée par Le Vent tourne, une procédure parallèle a été engagée par les onze maires d’Aspres, dont Passa fait partie.

A lire aussi :

Développement de l’éolien dans les Pyrénées-Est : la carte qui relie

Le projet de Brouilla « abandonné »

Le projet de Brouilla "abandonné"

Car les Aspres, qui sont pour l’instant épargnées par les éoliennes, le mouvement de protestation contre l’installation de telles machines rassemble non seulement une partie importante de la population, mais aussi un nombre croissant d’élus. Le 24 février à Thuiris, les collectivités communales ont rejeté à la majorité (19 contre, 15 pour et une abstention) les modalités de consultation pour amender le Plan Local d’Urbanisme (PLU) de Brouilla pour permettre l’installation de trois pylônes de 140 mètres. A voir aussi : Moteur de recyclage d’éoliennes Audi e-tron. Dans le cadre d’un projet global impliquant six générateurs d’air entre Brouilla et Banyuls-dels-Aspress par Engie Green et CatEnR.

« La partie du projet à Brouilla ne pourra pas se faire », confirme l’ancien du village Pierre Taurinya. Le conseil communal a approuvé la modification du PLU en novembre. Cependant, l’opposition aux termes de la consultation entrave la procédure. Notre révision globale du PLU est toujours à l’étude, mais nous avons l’intention de supprimer toutes les énergies renouvelables (photovoltaïque, éolien, biomasse, etc.) car sinon nous aurions à nouveau un vote négatif. Laurent Bernardy, Maire de Banyuls-dels-Aspres, veillera à ce que la construction des trois éoliennes prévues sur son territoire soit à jour.

A lire aussi :

Pyrénées-Orientales : l’hydrogène vert, miracle des transports ?

Par ailleurs, Le Vent Tourne estime que les projets éoliens Windques, Caixas et Maureillas auraient entraîné le changement de communes. Ils seraient soit « abandonnés » soit « suspendus ». Autres points chauds : de l’autre côté du département, à Feilluns et Trillas, se trouvent deux projets éoliens de trois à cinq portés par Abo Wind pour Préserver les Fenouillèdes et El Camp del Roure.

Dans le même temps, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompil a décidé en mai dernier de doubler la production d’énergie éolienne sur l’ensemble du pays d’ici 2028. « Nous continuons à nous opposer à l’éolien, souligne Jean Blin. Il vaut mieux le faire en remplaçant éoliennes existantes avec des modèles plus performants qui produisent deux fois plus. Au moins pour préserver l’espace inutilisé. »

A lire aussi :

Vestas Wind, spécialiste de l'éolien
Ceci pourrez vous intéresser :
Vestas Wind est un pionnier danois de l’éolien créé en 1979 avec…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.