Zebra, une pale d’éolienne entièrement recyclable

La question du recyclage des pales de rotor d’une éolienne a longtemps été le talon d’Achille de son cycle de vie. D’où la conception de Zebra, une pale de 62 mètres fabriquée à partir de résine thermoplastique recyclable et de nouveaux matériaux en fibre de verre.

[EN VIDEO] Incroyable construction d’une éolienne en time-lapse L’éolien fait partie des énergies renouvelables, il est donc certain que le parc va se développer dans les années à venir. Le montage d’une éolienne est long et souligne que ces structures sont un bijou technologique, comme on peut le voir dans cette vidéo.

Si les énergies renouvelables sont essentielles pour la transition énergétique, elles doivent s’inscrire dans une démarche globale d’éco-conception pour favoriser la circularité et le recyclage, comme c’est le cas avec Zebra, comme nous l’explique Vianney de Lavernée. , Responsable RSE chez Engie Renouvelables.

Quelle est votre approche RSE des énergies renouvelables ?

Quelle est votre approche RSE des énergies renouvelables ?

Vianney de Lavernée : Les énergies renouvelables sont associées à une démarche RSE car nous souhaitons qu’elles s’intègrent de plus en plus dans leur environnement naturel et humain. Elles sont en effet l’un des leviers pour répondre aux enjeux de la transition énergétique, que ce soit au niveau sociétal des hommes et des territoires qu’ils habitent, mais aussi au niveau naturel, notamment à travers la préservation des ressources et de la biodiversité. Il faut optimiser les effets positifs et créer ainsi un modèle régénérateur. Lire aussi : Comment éviter de déplacer les éoliennes. Non seulement les énergies renouvelables permettent de réduire les émissions de carbone pour atteindre la neutralité carbone, à l’instar de l’objectif « net zéro » d’Engie en 2045, mais elles peuvent s’inscrire dans une logique d’économie circulaire si l’on encourage l’éco-conception de leurs composants.

Seneffe : la 200e éolienne d'Engie mise en service sur le site d'Unilin Isolation
Ceci pourrez vous intéresser :
** ****** ********* ******** ** ******* *** *** **** ** ********** **…

Pourquoi associer RSE et innovation ?

Pourquoi associer RSE et innovation ?

Vianney de Lavernée : Notre politique RSE nous permet d’identifier les éléments clés de notre stratégie à long terme et l’innovation est le moyen de les mettre en œuvre. Les énergies renouvelables sont arrivées à maturité, l’hydraulique depuis quelques décennies, mais désormais aussi l’éolien et le solaire. Voir l’article : Norvège : la première éolienne flottante Hywind Tampen a été installée. L’innovation permet donc d’aller encore plus loin dans leur développement mais aussi de mieux les intégrer dans leurs écosystèmes : par exemple en mettant l’énergie solaire au service de l’agriculture ou en utilisant l’éolien comme levier pour mieux connaître la faune autour de la Zone d’implantation.

Saint-Félix-Lauragais : le moulin à vent brisé a-t-il été victime... du vent ?
Sur le même sujet :
l’essentiel Voltalia, l’exploitant du parc éolien de Saint-Félix-Lauragais et Roumens, donne un…

Comment abordez-vous l’innovation dans votre structure ?

Comment abordez-vous l’innovation dans votre structure ?

Vianney de Lavernée : L’innovation commence essentiellement sur le terrain pour résoudre des situations. Pour ce faire, nous nous appuyons sur les idées brillantes d’experts en énergies renouvelables et appliquons une méthodologie « tester et apprendre » pour les concrétiser. Bien entendu, nous avons également tissé un réseau de partenariats avec des start-up qui se développent sur nos thématiques. A voir aussi : Le démantèlement des éoliennes par Le Pen serait « une aberration », a déclaré Macron. En matière d’intrapreneuriat, nous avons la chance inouïe au sein du groupe d’avoir un large vivier de projets menés par des collaborateurs motivés et engagés. Cela nous permet de trouver des solutions relativement rapidement lorsque nous rencontrons un obstacle dans notre stratégie de développement. Par exemple, pour la détection de nids de busards par des drones avant le développement d’un parc éolien.

L'éolien débarque en ville en complément du photovoltaïque avec Unéole
A voir aussi :
Selon l’ONU, 68% de la population mondiale vivra dans des zones urbaines…

Vous profitez aussi d’innovations prospectives mais appliquées, comme c’est le cas avec Zebra ?

Vous profitez aussi d’innovations prospectives mais appliquées, comme c’est le cas avec Zebra ?

Vianney de Lavernée : Zebra est né d’une réflexion stratégique sur la question de la fin de vie des éoliennes. Outre l’obligation de restituer l’endroit où ils étaient installés, la question du recyclage de la nacelle et des pales restait posée. C’était le talon d’Achille de l’éolien. De 90% de recyclabilité, nous avons voulu nous rapprocher le plus possible des 100% pour l’éolien. Pour ce faire, nous avons réuni des représentants de toute la chaîne de valeur autour d’une démarche d’éco-conception. Objectif : faciliter le recyclage en fin de vie, réduire la consommation d’énergie et les déchets lors de la fabrication et du recyclage des pales.

Quelle réponse apportez-vous avec Zebra ?

Quelle réponse apportez-vous avec Zebra ?

Vianney de Lavernée : Le projet Zebra (pour Zero wastE Blade ReseArch) développe une lame de 62 mètres réalisée à partir d’une résine thermoplastique connue pour ses propriétés recyclables mais aussi malléables à basse température et de nouveaux matériaux en fibre de verre à haute température. À la fin de leur vie utile, ces deux composants peuvent être facilement séparés. Une méthode avancée de recyclage chimique permet de séparer la fibre de la résine et d’obtenir une nouvelle résine pure là où auparavant on ne faisait que la moitié du chemin car la résine était incinérée. Lancé en 2020, le projet Zebra rassemble un consortium unique mené par l’IRT Jules Verne, regroupant des acteurs clés de l’industrie et des pôles techniques tels qu’Arkema, Canoe, Engie, LM Wind Power, Owens Corning et Suez.

Où en êtes-vous de sa concrétisation ?

Vianney de Lavernée : Après une année de développement, d’essais de matériaux et d’essais de processus au niveau des sous-composants, LM Wind Power a conçu et fabriqué la plus grande pale de rotor thermoplastique au monde dans son usine de Ponferrada, en Espagne. Des tests de durée de vie approfondis commenceront dans les prochaines semaines et la validation des méthodes de recyclage est prévue d’ici la fin décembre 2022. Ces avancées sur la fin de vie ont également été intégrées dans un label que nous, Engie, sommes en train de mettre en place pour les énergies renouvelables : TED, pour Sustainable Energy Transition. Il comprend neuf engagements qui reflètent notre méthode pour réussir le développement et l’exploitation de l’éolien et du solaire, d’abord en France, demain à l’international.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.